Ultimate Comfort Food Guide of Phnom Penh

Quand plus rien ne va dans la vie, on a parfois besoin d’un peu de soutien. C’est ce que le Bon Bong t’offre aujourd’hui avec son guide ultime de la Comfort Food à Phnom Penh : où manger tous ces trucs mauvais pour la santé mais bon pour le moral ?

La meilleure pizza

Perso, quand je suis malheureux et que personne ne m’aime, je sais que la pizza sera toujours là pour moi et qu’elle ne me jugera jamais. En revanche, moi, je me permets de la juger : sans haine mais sans pitié. Parce que si une bonne pizza te fait l’effet de bras accueillants dans lesquels venir pleurer tes chagrins, une mauvaise pizza, c’est comme remuer le couteau dans la plaie. Alors pour ne pas prendre de risque, on ira chez Luigi, rue 308, avec un petit faible pour la Montanara (Spoiler Alert : crème, lardon, oignon, fromage).

Les meilleurs buritos

taqueria-corona-restaurant

Ils ne paient pas de mine comme ça. Mais ils sont la solution à tous tes soucis.

TAQUERIA CORONA sweet jesus. Je ne sais même pas où est le débat. Sur la rue 51, entre Sihanouk et la 240, on choisira la viande « Barbacoa » cuite des heures et tendre à souhait. On ferme les yeux et on remercie les américains de n’avoir jamais colonisé le Mexique. Parce que chacun sait que toute gastronomie que touchent ces gens devient immédiatement une d’hérésie culinaire (oui, oui, je pense à vous « Sushi Fusion » et « Pizza New Yorkaises »)

Le meilleur burger

Bon alors, sur la question, on a déjà un article complet que tu peux aller consulter.

Les meilleurs Buffalo Wings

28068_buffalo_chicken_wings

A chaque fois que je mange des Wings, j’ai une pensée pour les 5 ou 6 poulets qui ont donné un de leurs membres pour que je puisse soigner mes névroses.

Va savoir pourquoi, mais j’aime le poulet frit. Ca fait vibrer un truc dans le derrière de mon cerveau. Les soirs de nostalgie, je me cache dans un coin de mon salon, je tire les rideaux et j’éteins la lumière. Puis je me gave de poulet frit dans un étrange mélange de honte, de culpabilité et d’exaltation. #Quelqu’unConnaitIlUnBonPsy? J’ai un plaisir coupable pour les buffalo wings de Freebird Restaurant (rue 240 entre Norodom et la 19). Sinon, on peut se jeter les yeux fermés sur ceux de Brooklyn Bistrot & Pizza (rue 123 entre la 432 et la 440).

Les meilleures lasagnes

ga790509

Mes excuses aux ayants droits.

Mon dieu les lasagnes. Je pense que si Garfield était réel, mort, et bouddhiste, j’en serais la réincarnation tellement je pourrais manger des kilos de lasagnes sans jamais m’arrêter. Jusqu’à m’étouffer. Et réincarner pour recommencer. VIVE LE BOUDDHISME BORDEL. Une ancienne gloire de la scène gastronomique phnompenhoise – ouais, on commence à parler comme dans Télérama sur Le Bon Bong – propose à mon avis les meilleures lasagnes de la ville (compter au moins 30 min d’attente) : le 63, rue 63 (étonnant nan ?) entre la 302 et la 288.

Les meilleures pâtes

Bon alors là, c’est tellement facile que ce n’est même pas drôle. Pop café, sur Riverside, au niveau du musée national. C’est pas très copieux mais tout est fait maison et c’est vraiment, vraiment, vraiment très bon.

Le meilleur chili con carne

habanero-chilli-con-carne

Il va falloir venir à la maison, parce que c’est moi qui fais le meilleur. (True Story : j’ai été champion du monde de Chili Con Carne à Toronto en 1997)

Les meilleures pâtisseries

Un jour, un vieux monsieur khmer, tout ridé, tout fripé, rencontré au sommet d’un des Phnom du Ratanakiri m’a dit qu’un proverbe angkorien oublié disait : qui n’a jamais goûté aux crèmes pâtissières de Posh Nosh (rue 123 juste à côté de Brooklyn) n’a jamais connu la bravitude. Ou un truc dans le genre, je ne sais plus.

Message Subliminal

1 Commentaire

  1. warx dit : Répondre

    Aurions nous le droit à la fameuse recette du chili con carne ?
    Car là j’ai faim.. Vraiment faim.

Laisser un commentaire